Publié par Sghaier Noury auteur de Toute la France

X - Société civile et participation citoyenne: une structure dédiée (de la répression à la socialisation)

Nous poursuivons la structuration de la société civile.

14- structure de soutien à l'organisation de la société civile :

Images_1

la nouvelle organisation de la société civile a besoin d’une structure de soutien dédiée, d'un chef d'orchestre.

Nous préconisons la transformation du ministère de l'intérieur en Ministère de l'Organisation Sociale (MOS).

Cela revient à :
- réorganiser et restructurer le ministère de l'intérieur actuel, en fusionnant toutes les ressources et structures de sécurité, d'enquête et de maintien de l'ordre (police nationale et municipale, police judiciaire, gendarmerie, renseignements, services spécialisés...).


Lire la suite (...)
Publié le 21 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

3- Fiscalité: les principes de la réforme.

Après analyse des causes et des effets des problèmes posés par notre fiscalité, cette réforme et la refonte du système fiscal s'articuleront autour des trois axes suivants :

Principes_fiscalite1- réductions fortes et réelles des impôts et des charges. Cette réduction se fera grâce à une réduction des dépenses publiques, en augmentant l'efficacité de l'Etat (et de nos systèmes publics) et en réduisant les fragilités sociales et économiques et par conséquent les besoins en interventions économiques et sociales. L'organisation préalable de la société civile aura redonné aux citoyens des ressources et un pouvoir d'achat supplémentaires. Il s'agit de réductions réelles, c'est-à-dire non compensées par des déficits budgétaires ou une augmentation de la dette.

2 - simplification massive des contraintes et des procédures (administratives, fiscales, juridiques, sociales....), trop nombreuses, trop complexes et trop coûteuses, décourageantes pour la création.

3 - développement et déploiement à grande échelle de l'esprit d'entreprise y compris au sein de l'Etat. Il s'agit de faire en sorte que les actions majeures précitées dynamisent l'économie, encouragent les entrepreneurs, favorisent la création de richesses et d'emploi, diffusent l'esprit d'entreprise dans tous les rouages de l'Etat et dans toute notre société, incitent à une prise de risques intelligente, augmentent fortement l'attractivité du pays, et rendent la société française agile, dynamique, compétitive et ambitieuse.


Publié le 21 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La fiscalité

IX- Société civile et participation citoyenne : pour retrouver la paix sociale, la concorde et la transparence.

Coop_pic

Poursuivons le débat sur les moyens de structurer et préparer la société civile.

12- le dialogue social :

Cela suppose la conjugaison de deux facteurs.

Une attitude (en premier lieu des dirigeants politiques et du système judiciaire) : promotion et encouragement de la culture de la négociation, de la communication, des accords, de la coopération, entre les principaux acteurs de la société : les citoyens, l'entreprise, l’administration, la police, la justice…


Lire la suite (...)
Publié le 20 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

2- Fiscalité: les objectifs de la réforme.

Reforme_fiscaleUn constat saute aux yeux : la fiscalité française est à la fois lourde, peu efficace, complexe et injuste. Pourtant la plupart des débats actuels sur la fiscalité sont de faux débats. Nous allons essayer de contribuer à y remédier. Après les deux réformes du chômage et de l'organisation de la société civile, notre société sera rassurée, assurée et structurée (nous aurons donc des citoyens et des entrepreneurs prêts à l'engagement pour l'avenir). Nous pourrons alors entreprendre des réformes d'efficacité qui remettront nos systèmes à l'endroit et nos comptes à l'équilibre (conformément à la philosophie et à la structure de notre projet). Comme une réforme fiscale ne peut être un objectif en soi, celle que nous proposons servira les stratégies et les objectifs que nous proposons pour résoudre les problèmes de notre société. Augmenter le pouvoir d'achat général des citoyens, rendre les entreprises plus compétitives et le pays plus attractif, simplifier la vie des citoyens et des entrepreneurs et rendre la réduction des impôts et des dépenses publiques possibles grâce à la réduction des fragilités sociales et économiques et à l'amélioration de l'efficacité (de l'Etat et de nos systèmes publques). Voilà en résumé l'objectif directeur de cette réforme.


Lire la suite (...)
Publié le 20 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La fiscalité

1- Fiscalité: résumé de la problématique fiscale en France

Prelevement_01Le niveau des dépenses publiques (54 % du PIB) et des prélèvements (44 % du PIB) est dans l'absolu trop élevé (seuls la Suède, le Danemark, la Belgique et la Finlande nous dépassent).
Cela nous crée un handicap concurrentiel sérieux. Même si la question « faut-il plus ou moins d'impôts » est un faux débat car ce n'est pas le niveau des impôts qui compte, mais l'utilisation qui en est faite et l'efficacité avec laquelle les deniers publics sont gérés. Et c'est là que le bât blesse.
En France, deux facteurs supplémentaires viennent aggraver dangereusement l'effet du poids excessif de la fiscalité :
- d'abord, cet argent est confié à la structure la moins efficace et la moins productive de nos organisations sociales et économiques : l'Etat.
- ensuite ces dépenses et ces prélèvements s'accompagnent de lourdeurs, de complexités et de contraintes administratives, fiscales, sociales, juridiques et politiques qui paralysent la société civile, les citoyens et les entrepreneurs.


Lire la suite (...)
Publié le 19 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La fiscalité

VII - Société civile et participation citoyenne : rôle des femmes et de la jeunesse.

David7

Nous poursuivons la structuration et la préparation de la société civile.

9 - rôle de la femme : Une nouvelle mission pour les femmes en phase avec les exigences de la société de l'information.

La société de l'information est une nouvelle chance pour l'épanouissement de la femme et celle-ci une chance pour transformer notre société et l'humanité.

La nouvelle société de l’information offre deux nouveautés en rapport avec la situation de la femme, sa liberté et son pouvoir : d'une part elle offre aux femmes un nouvel espace d'expression et de nouvelles possibilités d'épanouissement ; d'autre part, les nouveaux défis posés par la société de l’information nécessitent une nouvelle logique, une nouvelle façon de voir les choses, des changements dont la femme, en raison de sa fraîcheur de vue, peut être un facteur déterminant. Un acteur de choix, n'ayant pas accumulé les préjugés, les réflexes et les mécanismes de l'ancien système, fait par et pour les hommes, dirigé et dominé par eux ; dans le cadre de structures et de méthodes devenues aujourd'hui obsolètes, inadaptées à la nouvelle société de l'information. La femme est ainsi mieux placée pour s'emparer d'un nouvel esprit.

A nouvelle logique, nouvel acteur : la femme.


Lire la suite (...)
Publié le 18 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

VI - Société civile et participation citoyenne : de l’expression libre à l’expression citoyenne.

Liberte_2

Nous avons obtenu la liberté d'expression (essentiellement pour les médias et l'intelligentsia). Il est temps d'en obtenir pour les citoyens : dans la nouvelle société de l'information, cela passe par la mise à leur disposition de moyens appropriés.

En voici un exemple :

Mesure 8- création d'un espace audio-visuel d'expression citoyenne : le forum des citoyens 

Dans la logique dominante à ce jour, la démocratie participative demeure un vœu pieux, tellement les besoins et les impératifs d'une participation effective des citoyens de la société de l'information sont éloignés de la réalité pratiquée dans cet ancien système.

Une autre logique s'impose.


Lire la suite (...)
Publié le 17 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

V - Société civile et participation citoyenne : la solution viendra des citoyens.

Societe_civile

Nous poursuivons l'organisation de la société civile et son association aux affaires publiques pour sortir notre pays de sa crise.

Mesure 6 - Les volontaires bénévoles de la république.
 
Il s'agit d'une mobilisation sans précédent de toutes les bonnes volontés du pays, pour aider celui-ci à sortir de ses difficultés, dans les domaines les plus critiques, en particulier à travers cinq chantiers :


Lire la suite (...)
Publié le 16 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

IV - Société civile et participation citoyenne : l'information et la simplification de la vie des citoyens.

Connaissance

Nous poursuivons l'organisation de la société civile et son association aux affaires publiques pour sortir notre pays de sa crise.

Mesure 4 – information, socialisation et pouvoir d'achat des citoyens : trois éléments essentiels à l'organisation et au dynamisme d'une société civile.

Après la socialisation par le travail, le revenu et le logement, une intégration sociale n'est complète que par l'accès à l'information/la connaissance. Il s’agit de procurer aux citoyens une information sur les sujets essentiels à la vie en société, à travers en particulier :

- la réforme de la santé : qui permet l'information sur la santé et l'hygiène de vie, à travers l'organisation des médecins généralistes et les autres structures d’intervention (urgences, hôpitaux, cliniques, pompiers...) en réseaux et une nouvelle mission : la santé informationnelle (information sur les risques, la sexualité, les protections et les précautions à prendre..). Sera traité dans le cas de la «réforme de la santé».

- l'information civique et scientifique à l'école : environnement, sécurité et secourisme ; développement de l’approche pragmatique et systémique à travers « l’observation scientifique et technique » ou OST ; information administrative et civique ... Traité essentiellement dans le cadre de la «réforme de l'éducation» et de l'enseignement.


Lire la suite (...)
Publié le 15 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

III - Société civile et participation citoyenne : le concours précieux des associations et des NTIC

Silhouette_frahr

Nous poursuivons l'organisation de la société civile et son association aux affaires publiques.

Mesure 2 - renforcement et utilisation de la dynamique associative.

Cela consiste à :

- Elargir et renforcer le rôle des associations pour en faire des acteurs importants de l'organisation de la société civile et des partenaires à part entière de l'État dans la gestion des problèmes de société. A travers des missions de médiation, conciliation, arbitrage, conseils, soutien, secours, interventions (par exemples dans les accidents et catastrophes naturelles et industrielles)….

- réformer en profondeur le financement des associations, des O.N.G., des fondations et toutes les initiatives citoyennes pour leur permettre d'accéder à des financements importants et leur garantir l'indépendance par rapport aux pouvoirs publics. A travers des incitations fiscales fortes (impôts sur les revenus, legs, dons..) et à travers des caisses spéciales gérées par les associations pour certaines actions (artistes et créateurs intermittents ; soutien au logement …)


Lire la suite (...)
Publié le 14 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

II - Société civile et participation citoyenne : la socialisation par le travail et le logement d'abord.

Ministere_texte_1

L'organisation et la structuration de la société civile en France se feront d'une part à travers des mesures spécifiques indiquées ici, dans cette réforme, et d'autre part à travers les effets induits des autres réformes : nous résumons ci-après ces mesures spécifiques et ces effets induits.

Cela indique aussi, dès à présent, un premier bilan de l'application de notre projet à la société française, une idée de sa cohérence globale, comment les réformes s’y complètent pour déboucher sur un changement harmonieux et un traitement radical des problèmes de notre société et donne une idée de la Nouvelle-France que nous pourrions construire ensemble.


Lire la suite (...)
Publié le 13 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

I - Société civile et participation citoyenne.

Associer la société civile pour sortir de la crise actuelle. Participer

En trente ans d'expérience et d'échecs politiques, il est devenu évident que sans l'implication de la société civile, des entrepreneurs, des créateurs et des citoyens, notre pays ne peut pas être réformé en profondeur ni sortir de sa crise actuelle.

La complexité de la société moderne et de ses problèmes est telle que l’Etat n’est pas en mesure d’y faire face seul sans augmenter les prélèvements sociaux au-delà de ce qui est socialement et économiquement acceptable. Le recours aux citoyens et la société civile constitue le seul moyen d'assainir la situation.

Il s'agit pour nous les citoyens de prendre notre destin en main.


Lire la suite (...)
Publié le 12 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : La société civile

6- Philosophie politique : en conclusion, ni libérale ni sociale, mais le meilleur des deux

Meilleur

  Notre stratégie peut donc se résumer simplement par le cycle suivant :

Sécuriser, préparer, mobiliser, créer, sécuriser à nouveau, et ainsi de suite.

Nous devons nous assurer que chaque niveau de dépenses et de ressources employées (dans une étape « sociale ») pour sécuriser et préparer les citoyens et la société, sera bien utilisé et exploité pour les mobiliser et obtenir (dans une étape « libérale ») un niveau de création de richesse (matérielle et morale) supérieur afin que le solde soit toujours positif et que l’accumulation des richesses et de la connaissance devienne régulière  jusqu'à ce que le pays devienne prospère, confiant, compétitif et ambitieux et que nous mettions fin aux déficits  et  résorbions les dettes.


Lire la suite (...)
Publié le 11 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Un projet alternatif

5- Philosophie politique : illustration d’un équilibre bien dosé

Equilibre

   Notre projet est équilibré et peut de ce fait donner l’impression d’une alternance de réformes «libérales» et « sociales ».

La réforme du chômage par exemple : par son volontarisme, son objectif premier de mettre fin à l'exclusion, à la mise de citoyens à l'écart de la société et du circuit socio-économique, de rassurer les citoyens, de les sécuriser... s’apparente à une démarche sociale ou socialiste.

Quand nous constatons que la rigidité et la complexité sociale, administrative, juridique et fiscale constituent un obstacle au développement des entreprises et à la création d'emplois et que nous proposons de fortes réductions des charges et des allégements administratifs, cela rappelle plutôt la démarche libérale.


Lire la suite (...)
Publié le 10 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Un projet alternatif

4- Philosophie politique : un dosage équilibré

500pxequilibre_mur_r

Le lecteur versé dans les idéologies socialiste ou libérale peut légitimement avoir l’impression, en lisant notre projet, d’une alternance de réformes « libérales » et « sociales ». Nous n’avions à l’esprit aucune idéologie en construisant ce projet : ce dosage alterné ne résulte que de la recherche de l’efficacité, du succès de notre pays,  de la meilleure façon de le sortir de la crise, de la performance au moindre coût économique et social, le tout au service de nos valeurs humaines et républicaines, de la paix et de la fraternité dans le monde.  Ce qui nous a conduit spontanément à emprunter le meilleur à toutes les philosophies et doctrines politiques. (http://www.toutelafrance.net)


Lire la suite (...)
Publié le 9 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Un projet alternatif

3- Philosophie politique : le projet TLF n'est pas un projet socialiste non plus.

Partisocialiste

   La démarche socialiste prône une protection sociale et des aides accrues avant d'avoir défini et mis en place les moyens et les processus de création de la richesse. Cela se traduirait inévitablement par l'augmentation des dépenses, des déficits, de la dette et des prélèvements ; c'est-à-dire par une baisse de la compétitivité de nos entreprises, un découragement de la société et de l'esprit d'entreprenariat, et, enfin, par des pertes d'emplois et davantage d'exclusion et de précarité.

La démarche de « Toute la France », s'accorde cependant avec l'analyse socialiste pour constater que la précarité et les exclusions deviennent insupportables et bloquent tout changement en France,que l'accroissement du pouvoir d'achat est un facteur important de dynamisation de l'économie du pays et qu'il faut donc mettre fin à cette précarité et accroître le pouvoir d'achat des citoyens.
Il ne faut cependant pas le faire avant d'avoir développé une dynamique de création de la richesse (seul moyen de « faire du social » sans hypothéquer l'avenir du pays).


Lire la suite (...)
Publié le 8 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Un projet alternatif

2- Philosophie politique: le projet TLF n'est pas un projet libéral

Liberalmini

Un projet purement libéral n’est pas, selon nous, adapté au traitement des problèmes de la société française et n'a aucune chance de réussir dans la France d’aujourd’hui pour de nombreuses raisons que nous nous efforcerons de résumer au plus court.

L'approche libérale prône la flexibilité et la liberté d'entreprise pour libérer les énergies; la contraction de l'envergure de l'Etat et des protections sociales pour responsabiliser les gens…


Lire la suite (...)
Publié le 7 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Un projet alternatif

1- Philosophie politique: le projet « Toute La France » est-il libéral ou socialiste ?

Liberalsocialisme

Des lecteurs nous ont posé une question qui concerne l'esprit et la philosophie politique du projet « Toute La France » : serait-il libéral ou social (c'est-à-dire socialiste) ?

Nous traitons de cette question dans les six articles qui suivront ici et au cours des prochains jours.


Lire la suite (...)
Publié le 6 février 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Un projet alternatif

Lettre ouverte aux Français: le temps des citoyens est arrivé.

Tract Notre pays est à la dérive. Ne ratons pas l'occasion de 2007 pour le sauver. Je vous fournis un outil : utilisez le pour interpeller les candidats autrement.

Chers concitoyens,
Cette lettre n'est pas anodine. Elle vous interpelle personnellement et vous questionne directement : qu'êtes-vous prêts à faire personnellement pour la France ?
J'espère que cette perspective ne vous décourage pas d'en poursuivre la lecture.

Notre pays fait face à des difficultés sérieuses que vous percevez tous. Et à mon avis son salut ne peut venir que de vous, de nous.
Pourquoi et comment faire alors?


Lire la suite (...)
Publié le 24 janvier 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Lettres ouvertes

Lettre ouverte à Oliver Mazerolle, Radio BFM, « les grands débats du mercredi ».

La question de la violence dans les banlieues.

Cher Monsieur,

MazerolleLors de votre grand débat sur radio BFM le 17 janvier 2007, vous avez interpellé vos invités (représentant la gauche et la droite) sur la violence dans les banlieues, à peu près en ces termes qui nous ont paru bien judicieux : « l'analyse dominante dit que cette violence est le fait de quelques dizaines ou centaines de jeunes violents irréductibles. J'entends cette même analyse depuis vingt ans : êtes-vous d'accord sur cette analyse et comment se fait-il alors que l’on n’arrive pas à contenir une si petite minorité et à éradiquer un phénomène provoqué par si peu de personnes?».

Tous vos interlocuteurs ont confirmé leur accord sur l'analyse et se sont alors lancés dans des explications vaseuses, toujours les mêmes depuis vingt ans.

Leurs explications sont à mon avis fondamentalement erronées et ne permettent pas d'expliquer et encore moins de traiter ce problème.


Lire la suite (...)
Publié le 22 janvier 2007 | Commentaires (0) Commentaires

Voir aussi : Lettres ouvertes